traitement de la mérule pleureuse : choisir les méthodes les plus sûres et efficaces

La mérule pleureuse, Serpula lacrymans, est un champignon lignivore redoutable qui cause de graves dommages aux structures en bois des habitations. Sa propension à se développer rapidement et discrètement en fait un ennemi silencieux et particulièrement destructeur. Cet article vise à présenter les méthodes de traitement les plus sûres et efficaces contre la mérule pleureuse pour les propriétaires et occupants concernés par cette infestation.

Comprendre la mérule pleureuse

Avant de plonger dans les méthodes de traitement, il est essentiel de comprendre ce qu’est la mérule pleureuse et comment elle s’installe dans un bâtiment. La mérule se caractérise par sa capacité à décomposer le cellulose présent dans le bois, engendrant ainsi la décomposition de la structure infestée. Les environnements humides, mal aérés et les bois déjà atteints de pourriture constituent un terrain propice à son développement.

Identification de la mérule

Il est crucial de confirmer la présence de la mérule avant d’entamer un traitement. En France, des professionnels certifiés peuvent réaliser un diagnostic. Le champignon se manifeste par des filaments blanchâtres, une teinte brune des bois attaqués, et parfois des gouttelettes d’eau, lui valant le nom de « pleureuse ». Des spores rouille peuvent également être visibles sur les surfaces adjacentes.

La législation en vigueur

Face à la mérule, des mesures législatives ont été mises en place pour assurer la protection des bâtiments et la santé des occupants. La loi ALUR (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) rend obligatoire, dans certaines zones déclarées à risque par arrêté préfectoral, la mention de la présence de mérule lors de la vente d’un bien immobilier (article L.133-8 du Code de la construction et de l’habitation).

Lire  vinaigre blanc et mérule pleureuse : analyse de l'efficacité de cette méthode de traitement

Méthodes professionnelles de traitement contre la mérule

Il est fortement recommandé de faire appel à des experts pour traiter une infestation de mérule compte tenu des risques pour la structure du bâtiment et la santé. Voici différentes méthodes utilisées :

  • Assèchement du bâtiment : La mérule ayant besoin d’humidité pour vivre, un assèchement efficace du bâtiment est fondamental. Cela peut inclure la réparation des infiltrations d’eau, l’amélioration de la ventilation et le chauffage des locaux concernés.
  • Elimination des éléments infestés : Le Bois attaqué par la mérule doit être retiré et détruit pour éviter la dissémination des spores.
  • Utilisation de fongicides : Traiter les zones contaminées et celles à risque avec des fongicides spécifiques est une pratique courante. Ces traitements chimiques doivent être appliqués par un professionnel pour s’assurer de leur efficacité et de la sécurité des occupants.
  • Contrôle de l’hygrométrie : Maintenir une hygrométrie faible est une mesure préventive et un complément nécessaire après un traitement chimique.

Approches préventives

En plus du traitement, des mesures préventives sont essentielles pour éviter la réapparition de la mérule. Maintenir une habitation au taux d’humidité adéquat, s’assurer d’une ventilation correcte des espaces, et éviter l’accumulation d’eau autour des fondations sont des réflexes à adopter.

Choisir le bon professionnel

Le choix d’un professionnel compétent est primordial. Il est conseillé de sélectionner un spécialiste qui possède une certification dans le traitement des champignons lignivores et qui est apte à offrir une garantie sur le travail réalisé. L’expert doit réaliser un diagnostic complet et proposer un plan de traitement adapté.

En résumé, la lutte contre la mérule pleureuse nécessite une démarche méthodique, comprenant un diagnostic professionnel, un traitement efficace et adapté, et des pratiques préventives. Face à ce champignon nuisible, la vigilance et l’intervention rapide sont les clés pour préserver la solidité des habitations et la santé de leurs occupants.

Lire  vinaigre blanc et mérule pleureuse : analyse de l'efficacité de cette méthode de traitement